CTCPM
La Cellule Technique de Coordination et de Planification Minière

La géologie et la minéralisation de la RDC

Read the rest of this page
CELLULE
TECHNIQUE DE COORDINATION ET DE PLANIFICATION MINIERE
 » C.T.C.P.M. »
7ème
niveau Immeuble GECAMINES, Bld du 30 juin – B.P.10.496 KIN I –
KINSHASA / GOMBE – République Démocratique du Congo

Phone : (+243)98389573 – 98389386 – 97014627 –
0815021834 – 98389810 – 98135191
Email: ctcpm.minimines@ic.cd
– Site web : www.miningcongo.cd

1. LES GRANDS TRAITS DE LA GEOLOGIE DE LA R.D.C
La Géologie de la République Démocratique du
Congo est caractérisée par deux grands ensemble structuraux séparés par une
discordance et/oui une lacune importante :
  • Les formations de couvertures ( terrains phanérozoïque), non métamorphisés,
    généralement fossilifères et d’âge compris entre le carbonifère supérieur et
    l’holocène ;
  • Les formations de soubassement (terrains précambrien) + métamorphiques et plissées
    formant un anneau ininterrompu autour du bassin du Congo.
1°) Terrains de
soubassement
les terrains de soubassement sont subdivisés en
unités  » tectostratigraphique « . Il s’agit dans un premier temps :
  • a) Des boucliers archéens d’âge supérieur ou égal à 2500 MA affleurant au Congo
    septentrional et au Kasaï ;
  • b) De la ceinture du Précambrien inférieur et moyen (2.500 à 1.300 MA) dont les
    sédiments se sont déposés dans des zones mobiles méridiennes situées sur les bordures
    Est et Ouest du craton et dans des fossés intracratoniques transverses ;
  • c) La couverture du Précambrien supérieur appelé le Katangien dont les sédiments se
    sont déposés sur les plates-formes épicontinentales et dans les aires subsidentes du
    craton du Congo (Katanga plissé et tabulaire).
2°) Formations de
couverture
elle affleure en quatre zones :
  1. Une zone littorale, comprise entre l’Océan Atlantique et les monts du Mayumbe (Monts de
    Cristal) ; des formations marines d’âge tertiaire et crétacique y sont bien
    développées ;
  2. La cuvette centrale où s’étalent les dépôts d’âges mézoïque et cénozoïque ; des
    vastes terrains affleurent sur le pourtour de la Cuvette ;
  3. La bordure de terrains anciens subdivisée en six régions non raccordables ;
  4. Les fossés tectoniques de l’Est du Congo occupés par des formations cénozoïques
    particulières et siège d’un volcanisme récent.
Les formations de chacune de
ces 4 grandes zones sont recouvertes indifféremment par des formations récentes, la
série des sables ocre et la série des grès polymorphes.
2. MINERALISATION
La minéralisation en
République Démocratique du Congo est liée à l’environnement géologique. C’est ainsi
qu’on trouve :

1°) Le groupe du Cuivre (Cuivre – Cobalt – Uranium – Zinc – Plomb – Cadmium –
Germanium)

Il s’agit des gisements d’indices de la ceinture cupro-cobaltifère Katangaise
exploitée en plusieurs endroits (la dolomie de Kakontwe).
Les gisements du faisceau R2 ou série des Mines fournissent presque la totalité de la
production du cuivre, Cobalt et Uranium. Il faut y ajouter les amas discordants
Zn-Cu-Pb-Ge de Kundelungu inférieur, le gisements filonien de Kipushi
(Cu-Cd-Ge-Pb-Zn-Ag), le gisement de Tshibenda et autres gisements et indices répartis
ailleurs (Bamba Kilenda, Lubi-Lukula, Ubundu etc).

2°) Le groupe de l’Etain (Etain – Wolframite – Colombo-tantalite – Béryl –
Monazite

Cette minéralisation se localise dans la partie Orientale du Congo, formant ainsi une
ceinture de plus de 700 Km. Les différents gisements du groupe de l’étain sont
caractérisés par leur situation dans la zonéographie des pegmatites et leur
environnements lithologiques et structuraux.

3°) Les minéralisation liées à la différenciation de magmas basiques et
alcalins : Chrome – Nickel – Niobium – Diamant.

Les gisements et les indices sont rapportés aux gîtes Kimberlitiques (diamants),
gîtes carbonatitiques à pyrochlore (Nb-Ce), gîtes filoniens à berytine.
Les éluvions et alluvions diamantifères des pipes Kimberlitique sont localisés en
plusieurs endroits : Mbuji-Myi et Tshikapa étant les plus importants.
Les teneurs et réserves des carbonatites de la Lueshe et de Bingo permettent de classer
ces gîtes de pyrochlore parmi les plus gros au monde. Les gîtes résiduels du chrome et
de nickel sont situés dans la région du Kasaï Occidental (Nkonko et Lutshatsha).

4°) Les métaux précieux Or, Argent, Platine

L’or a été signalé sur toute l’étendue de la  » ceinture précambrienne  »
du Congo, en liaison avec les roches du craton archéen et des cycles orogéniques
Kibalien et Burundien. Les gisements les plus importants sont localisés dans la province
Orientale, et dans le Nord Kivu. On trouve des gîtes dans le Kasaï, le Katanga et le
Bas-Congo.
L’argent provient en grande partie du traitement des minerais cupro-
Zincifères de Kipushi et de la Province Orientale et du Kivu.
Les gîtes et indices de platine sont liés à des intrusions basiques (Kasaï), à des
intrusions de composition moyenne (Province Orientale) et aux gîtes stratiformes de la
 » ceinture cuprifère « .

5°) Le fer et le manganèse

L’existence d’importants gîtes de fer a été reconnue dans la Province Orientale, le
Kasaï et le Katanga. Les réserves des gîtes de la Province Orientale et du Kasaï sont
estimées à plusieurs millions de tonnes. Le manganèse par contre apparaît comme un
élément accessoire dans de nombreuses associations minérales. Les gisements de
Kasekelessa et Kisenge sont les plus importants (réserves évaluées à 14 millions de
tonnes).

6°) Les combustibles minéraux : Charbon, Schistes bitumineux, Pétrole et
ses dérivés gazeux et solides

Les bassins houillers de la République Démocratique du Congo sont localisés dans la
Province du Katanga (Luena, Lukunga, Tanganyika) et présentent des caractéristiques
communes avec ceux de l’Afrique australe et de Madagascar.
Les Schistes bitumineux sont rencontrés dans le sédiment marin des séries de Kisanganie
et de la Loïa qui affleurent la bordure de la Cuvette centrale (Province Orientale,
Bas-congo)
Des indices d’hydrocarbures solides et liquides sont connus dans les formations de
couverture, d’âge crétacé à récent de la zone littorale Atlantique de la Cuvette
Centrale et du Rft des Grands Lacs.
Il faut y ajouter un gisement très particulier de gaz naturel dans le Lac Kivu à l’Est
de la République Démocratique du Congo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *